Vous êtes ici: Accueil // Epicerie // Un vent de révolte se lève sur la grande consommation ?

Un vent de révolte se lève sur la grande consommation ?

Parking d'hypermarché

Ce n’est pas une idée reçue de plus, les Français se mettent à consommer différemment. C’est ce qu’il ressort de l’étude réalisée par Kantar Worldpanel sur l’année 2018. L’institut parle même d’un vent de révolte qui soufflerait sur la grande consommation, rien de moins !

Les « Actes» de la série Gilets Jaunes qui s’enchainent chaque samedi sont aussi là pour le prouver, les Français se sentent victimes d’une baisse de leur pouvoir d’achat et les annonces de hausse des prix à la consommation ne font que de conforter leur ressenti.

De fait on ne peut qu’imaginer que dépenser n’est pas spécialement dans la tendance… C’est ainsi que les marchés PGC (Produit de grande consommation)+FLS (Frais en Libre-Service) affichent sur l’année une baisse de 1,2% en volume, du même ordre que lors de la crise financière de 2008 !

Et qui plus est, tous les foyers sont à la baisse, les seuls résistants sont les monofoyers, jeunes ou seniors. Il s’agit de la conséquence de repas moins structurés, moins copieux et même sautés parfois, de moins d’invités à la maison, sans négliger une hausse des livraisons de repas tout préparés réalisées avec les nouvelles applications mobiles.

Et avec une hausse des prix, en valeur la consommation à domicile plafonne à + 1,0%, l’un des scores les plus bas depuis 10 ans. Même l’innovation et la promotion n’ont pas réussi à dynamiser les marchés !

Il ressort de l’étude que la promotion n’est d’ailleurs pas la priorité pour 68 % des consommateurs, aujourd’hui en quête de sens. Pour 56 %, les Français se méfient de la grande distribution et la baisse de confiance envers les marques et les institutions est de plus en plus marquée.

C’est ainsi que les PME et autres marques de distributeurs (MDD) thématiques sont celles qui s’en sortent le mieux alors que les grandes marques nationales de PGC sont victimes d’une baisse de niveau de confiance depuis 10 ans.

Les consommateurs deviennent toujours plus exigeants et n’achètent plus seulement en fonction des efforts que font les marques, mais également de la raison pour laquelle elles les font.

Consommer plus responsable

Ainsi 73% des Français se disent concernés par le bien-être animal. Cela se se traduit de fait par la réduction de la consommation de protéines animales. De même le label « Végétal » fait un carton en arrivant dans toujours plus de rayons et s’offre une croissance en valeur de + 33 % !

La tendance du flexitarisme (pratique alimentaire qui consiste à être flexible dans sa pratique végétarienne) concerne désormais un tiers des concitoyens. Attention, le veganisme (qui interdit toute intervention animale dans la production) quant à lui reste très anecdotique malgré le battage médiatique dont il fait l’objet.

Par contre il est clairement apparu qu’une grande majorité souhaite « consommer plus responsable ». 80 % des Français sont inquiets de la sécurité alimentaire, soit une hausse de 14 points en 6 mois !

Ils se disent prêts à mettre le prix dans des produits de qualité et plus sains, voire à payer plus, ne serait-ce que pour valoriser le travail des agriculteurs.

Les consommateurs se tournent ainsi vers des produits plus sains en fonction de leur composition ou de leur apport nutritionnel et c’est ainsi que 20 % des Français utilisent des applications permettant d’obtenir ces informations sur les produits. Les trois quarts de ces utilisateurs rapportent qu’elles leur ont permis d’acheter différemment. Aujourd’hui les consommateurs souhaitent ne plus consommer d’ingrédients suspects.

L’origine du produit, sa traçabilité et son histoire sont au rang des critères prioritaires et 31 % des foyers considèrent l’origine des produits alimentaires comme important. « Viande Bovine Française », « Made in France », « Origine garantie fabriqué en France » sont des labels recherchés.

Autre label plébiscité, le Bio, jusque là surtout associé à santé, est désormais également synonyme de respect de l’environnement. Une préoccupation qui voit la recherche de produits locaux ou de circuits courts en nette progression. C’est ainsi que l’enseigne Grand Frais connait un vrai développement avec 16 % de foyers clients en 2018.

Enfin, pour se rassurer toujours plus le « faire soi-même » l’emporte sur les produits industriels et environ 80 % des Français y ont eu recours.

La grande distribution en souffrance

Côté distribution, si l’hyper reste le circuit de distribution leader il est boudé par les jeunes générations et leurs nouvelles tendances de consommation. Les réseaux de proximité, Internet ou encore les drives alimentaires notamment lui prennent des parts de marché. Le mouvement des gilets jaunes a accentué cette tendance en novembre et décembre.

On le voit donc, au delà d’une réaction due à un pouvoir d’achat qui s’étiole, les Français semblent en effet vouloir consommer différemment.

Leur santé, celle de la planète, leur bien être et celui des animaux comme celui des gens qui les produisent entre de plus en plus en compte dans leurs choix d’achat.

Le vent de révolte annoncé par Kantar Worldpanel s’est bel et bien levé et pourrait continuer de souffler. A surveiller donc !

Partagez l'info !
  • Print
  • email
  • Digg
  • Tumblr
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

Commentez

Copyright © 2010 Cuisine & des Tendances. Tous droits réservés. Google+
Design par Theme Junkie. Propulsé par WordPress.

- L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération -