Vous êtes ici: Accueil // Sortir, Ustensiles // 628 étoiles et du vert dans le Michelin 2020

628 étoiles et du vert dans le Michelin 2020

Cette année c’est au Pavillon Gabriel en bas des Champs Elysées à Paris que s’est déroulée la cérémonie des étoiles du Guide Michelin. Voici ce qu’il faut retenir de ce millésime 2020.

Tout d’abord un simple constat comptable, le guide 2020 recueille 628 adresses étoilées contre 623 toutes catégories confondues dans l’édition passée.

Si l’on entre dans le détail, le nombre de restaurants triplement étoilés dans l’Hexagone augmente puisque le guide compte trois nouvelles entrées dans le cercle très fermé contre une seule sortie (la très médiatisée Paul Bocuse).

On retrouve celle, très impliquée dans le respect de l’environnement, du Chef Christopher Coutanceau, à La Rochelle (Charente Maritime). La très créative table du chef Kei Kobayashi à Paris (1er) et le retour au sommet de L’Oustau de Baumanière, du chef Glenn Viel aux Baux-de-Provence (Bouches du Rhône)

La catégorie juste en dessous, les tables doublement étoilées, compte 11 nouvelles adresses.

Dans la capitale on retrouve, tous dans le VIIIe arrondissement,  L’Abysse au Pavillon Ledoyen, du Chef Yannick Alléno, L’Atelier Joël Robuchon-Etoile, du Chef Thierry Karakachian, La Scène, de la Cheffe Stéphanie Le Quellec et Le Taillevent, du chef David Bizet.

Puis, toujours en ville le Racine, du chef Kazuyuki Tanaka à Reims (Marne) et Py-R, du chef Pierre Lambinon à Toulouse (Haute Garonne).

En bord de mer il s’agit de La Table Saint-Crescent, du chef Lionel Giraud à Narbonne (Aude), de La Voile, du chef Eric Canino à Ramatuelle (Var) et Le Skiff Club, du chef Stéphane Carrade, au Pyla-sur-mer (Gironde).

A la montagne on trouve la table tout sucré si ce n’est tout schuss, le Sarkara, du chef Sébastien Vauxion, à Courchevel 1850 (Savoie) et La Table de l’Alpaga, du chef Anthony Bisquerra, à Megève (Haute Savoie).

Et au final 3 restaurants à deux étoiles de plus qu’en 2019, puisque 8 adresses disparaissent de la catégorie.

C’est l’exact inverse pour les adresses à une étoile puisque 49 font leur apparition à ce niveau dans le guide et que 52 en sortent, pour un total de 511 tables à une étoile en France. 

Les nouveaux sont: le Château de la Gaude à Aix-en-Provence (13); La Vieille Fontaine à Avignon (84); Le Charlemagne à Beaune/Pernand-Vergelesses (21); L’Atelier Alexandre Bousquet à Biarritz (64); le Moulin d’Alotz à Biarritz/Arcangues (64); L’Oiseau Bleu, le Soléna et le Tentazioni à Bordeaux; L’Empreinte à Buxy (71); Nicolas Carro à Carantec (29); La Table du Boisniard à Chambretaud (85); Azimut à Courchevel /Le Praz (73); Choko Ona à Espelette (64); la Maison Hache à Eygalières (13); La Magdeleine – Mathias Dandine à Gémenos (13); La Table d’Hôte à Gevrey-Chambertin (21); le Château de Locguénolé à Kervignac (56); Claude Darroze à Langon (33); Origines à Le Broc / Issoire (63); L’Arbre au Soleil au Lavandou (83); A Casa di Ma à Lumio (2B); Les Apothicaires à Lyon (69); Saisons à Lyon / Écully (69); le Moulin de la Tardoire à Montbron (16); La Chapelle à Montluçon (03); Pure & V  à Nice(06), Fleur de Pavé et Marcore à Paris (02), Anne à Paris (03); Le Sergent Recruteur à Paris (04); le Solstice à Paris (05); Le Jules Verne à Paris (07); le Pavyllon  à Paris(08); l’ Aspic et L’Innocence à Paris (09); Le Rigmarole à Paris (11); L’Oiseau Blanc à Paris (16), Le Faham by Kelly Rangama et Jacques Faussat à Paris (17), Holen à Rennes (35), La Huchette à Replonges (01), le Grand Hôtel du Lion d’Or à Romoratin-Lanthenay (41); Le Mas Bottero à Saint Cannat (13); Le Dallaison à Saintes (17), La Meynardie à Salignac-Eyvigues (24), L’Auberge de Montmin à Talloires (74); Hedone à Toulouse (31); le Manoir de Lan-Kerellec à Trébeurden (22) et La Flibuste-Martin’s à Villeneuve-Loubet/Villeneuve-Loubet-Plage (06).

En plus de sa sélection étoilée, le Guide a choisi de mettre cette année en lumière les chefs qui vont dans le sens d’une gastronomie plus durable, en mettant en avant leurs initiatives et en facilitant leur identification grâce à la création d’un nouveau pictogramme. 

Ainsi après les le Bib gourmand, l’assiette ou l’étoile, les 3.435 restaurants sélectionnés dans le Guide Michelin, on trouve désormais le trèfle vert pour souligner les initiatives durables des 50 premiers Chefs identifiés (retrouver la liste sur notre Pinterest)

Ces initiatives seront détaillées et mises en avant sur les différentes plateformes du Guide tout au long de l’année, via la création de divers contenus. 

« L’ambition de notre démarche est d’amplifier la portée des initiatives et réalisations des chefs en faveur de l’environnement. En mettant sur le devant de la scène leurs idées, méthodes et savoir-faire, nous participerons ainsi à la sensibilisation de tout un secteur et ses publics, gourmets et citoyens » rapporte Gwendal Poullennec, Directeur international des Guides Michelin. 

Enfin le Michelin continue de valoriser les métiers de salle au travers de deux prix spéciaux. Eric Beaumard reçoit le Prix Michelin de la Sommellerie pour l’ensemble de son travail remarquable. Marie-Aude Vieira, qui travaille en binôme avec son mari le chef Serge Vieira au Château du Couffour à Chaudes-Aigues, reçoit quant à elle le Prix Michelin du Service. 

Enfin 9 pâtissiers rejoignent la promotion « Passion Dessert ». Voir la liste sur notre Pinterest.

Le Michelin 2020 en infographie

Partagez l'info !
  • Print
  • email
  • Digg
  • Tumblr
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

Tags: , , , ,

Commentez

Copyright © 2010 Cuisine & des Tendances. Tous droits réservés. Google+
Design par Theme Junkie. Propulsé par WordPress.

- L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération -