Vous êtes ici: Accueil // Cave // Le Ron Santa Teresa 1796, Bouteille du WE

Le Ron Santa Teresa 1796, Bouteille du WE

Ron Santa Teresa 1796

En ces temps troubles, le rhum vénézuélien Santa Teresa 1796 nous propose une belle histoire en plus de ses plaisirs gustatifs. C’est notre Bouteille du WE.

Le 18 mars dernier nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer, en visioconférence COVID oblige, Alberto Vollmer, Président de la maison de rhum Santa Teresa, en direct d’Amérique du Sud.

Notre homme, membre de la 4ème génération de la famille qui a créé l’entreprise il y a plus de deux siècles, ne s’est pas contenté de continuer produire un rhum fierté nationale. Une recette unique, issu d’un assemblage de rhums vieillis jusqu’à 35 ans dans des fûts de chêne ex bourbon, puis vieillis selon la méthode artisanale Solera.

Quand en 2003 l’Hacienda, située dans la vallée montagneuse d’Aragua,  est attaquée par un gang comme ceux qui sévissent dans le pays depuis quelques temps, il propose aux agresseurs de travailler pour la distillerie et payer en quelque sort la dette de leurs agissements. Ou alors ils seront livrés à la police et devront passer un temps certain en prison. Les assaillants vont accepter le deal, c’est le début du projet Alcatraz.  

Un projet fou qu’Alberto Vollmer explique très prosaïquement: « les membres des gangs sont habitués à prendre des risques. Alors, quand on leur donne une chance de faire quelque chose de positif dans la vie et qu’ils le font, ils deviennent une force extraordinaire ».

Le projet Alcatraz est ainsi devenu un véritable programme de réinsertion sociale pour une population de vénézuéliens passés hors des limites. Ces personnes se voient ainsi formées aux valeurs sociales, ont accès à l’éducation et au travail, à une justice réparatrice, le tout en s’appuyant notamment sur les valeurs du rugby.
Les participants sont des membres de gangs qui décident volontairement de saisir l’occasion de changer leur vie et de transformer la violence en vertu.

Grâce à ce projet, de nombreuses actions ont pu être réalisées :

– 29 centres pénitentiaires intégrés
– 6 tournois pénitentiaires
– 5 championnats régionaux remportés
– 82 athlètes de haut niveau
– 15 joueurs de l’équipe nationale de rugby

Mais si le projet est né de cette attaque de gang, Santa Teresa était déjà bien impliquée dans la vie vénézuélienne. C’est en effet la philosophie d’Alberto Vollmer, celle de placer les hommes et les valeurs humaines au coeur de la vie de sa distillerie. La résilience, le travail d’équipe et donner une seconde chance si besoin. 

C’est ainsi qu’en 1989 a été créée la « Fondation Santa Teresa », un plan de développement urbain de grande ampleur. Cette initiative démarre par l’achat d’une bâtisse Historique « Maison Morgado » et la rénovation de celle-ci afin d’en faire le siège de la fondation. Grâce à cette fondation, 24 hectares de terres ont été données et soigneusement urbanisées, et plus de 100 maisons ont été construites.

C’est également Vision Revenga, un plan de développement pour faire de la municipalité de Revenga une zone modèle.

Casa Blancas est quant à lui un programme d’intervention urbaine bénéficiant à près de 56 000 habitants et qui vise à créer les conditions nécessaires pour promouvoir le tourisme.

Cacao Revenga est un programme qui vise à favoriser les capacités des entrepreneurs gastronomiques de la municipalité de Revenga dans le but de générer des entreprises durables et prospères.

Enfin a également été mis en place un programme de réinsertion sociale destiné à fournir aux bénéficiaires des projets Penitentiary Rugby, Proyecto Alcatraz, Alcatraz Rugby Club et à la communauté Revenga les outils nécessaires pour rechercher un emploi formel.

Côté rhum, ou ron comme on dit au Vénézuela, le Santa Teresa 1796 est un rhum remarquablement équilibré. A la fois sec, il est aussi très suave en bouche, avec une belle complexité aromatique autour des notes de vanille, de cannelle, de cacao, de pruneaux et une jolie touche épicée en finale.

Embouteillé à 40% d’Alc./Vol. il se boit aussi bien sec en digestif, pour accompagner un cigare, mais également en cocktail. Comme celui que Benjamin Nolf, bartender et nouvel ambassadeur de Santa Teresa 1796, a spécialement créé et que nous avons pu déguster.

Un long drink rafraichissant, inspiré du gâteau aux pommes de mamieavec un jus de pommes trouble bio, cannelle et gingembre. Une légère effervescence apportée par le kombucha, thé fermenté aux propriétés bonnes pour la santé. En voici la recette.

Cocktail Alcatraz’s Collins

Recette du cocktail Alcatraz’s Collins

Ingrédients: 

  • 4cl de Ron Santa Teresa 1796
  • 5cl de jus de pomme 
  • 1,5cl de jus de citron frais
  • 1,5cl de sirop muscovado cannelle 
  • 2/3 gouttes de bitter cacao 
  • Top de Kombucha gingembre citron vert

Réalisation:

Verser directement dans un verre type tumbler, les ingrédients dans l’ordre. 
Mélanger délicatement avec une cuillère à cocktail ou équivalent. 
Note pour réaliser un sirop de muscovado:
Mélanger 100g sucre muscovado à 150g d’eau. Chauffer sans faire bouillir, laisser dissoudre, filtrer puis laisser refroidir avant de réserver au frais. Possibilité d’ajouter environ 1g de poudre de cannelle.
Conservation 24h.

La méthode de fabrication du Ron Santa Teresa 1796 expliquée en vidéo

Partagez l'info !
  • Print
  • email
  • Digg
  • Tumblr
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

Tags: , , ,

Commentez

Copyright © 2010 Cuisine & des Tendances. Tous droits réservés. Google+
Design par Theme Junkie. Propulsé par WordPress.

- L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération -