Vous êtes ici: Accueil // Epicerie, Idées // Et si on réutilisait les restes d’infusion de la théière !

Et si on réutilisait les restes d’infusion de la théière !

Les amateurs de thé ne le savent peut-être pas mais les restes de leurs infusions quotidiennes peuvent être recyclés. Et ce autrement que dans le bac à compost. En effet les feuilles de thé, même déjà infusées sont encore riches en notes aromatiques. Elles peuvent  permettre de personnaliser quelques préparations culinaires !

En cette période de confinement, François-Xavier Delmas, fondateur de Palais des Thés (en photo) propose quelques astuces anti-gaspi pour utiliser un reste d’infusion ou les feuilles de thé infusées.

« Elles s’utilisent de multiples façons, comme pour parfumer la cuisson des poissons à la vapeur, déguster les feuilles infusées en salade, en tempura ou en pickles », explique-t-il.

Ces restes sont par exemple parfaits pour cuire du riz, des légumes afin de donner de la saveur. Les notes présentes dans l’infusion vont parfumer subtilement les aliments cuits dans ce breuvage.

On peut également les utiliser pour profiter de toute la saveur des sucs de cuisson d’une viande. « Un oolong de Taiwan est merveilleux pour déglacer une poêle dans lequel on aura fait cuire un filet mignon : verser le thé froid dans la poêle très chaude pour décoller les sucs de cuisson de la viande. », préconise François-Xavier Delmas.

Ils peuvent être étonnants pour hydrater une pièce à rôtir (volaille, gigot…) pendant la cuisson. Il suffit d’arroser la pièce à rôtir de thé mêlé au jus de cuisson. Les arômes du thé parfument délicatement les jus de cuisson et apportent une touche originale. « Pour le bœuf, l’agneau ou le gibier, préférez des thés noirs de Chine ou d’Assam ou des thés sombres. Pour les volailles n’hésitez pas à utiliser des thés verts chinois ou japonais », indique François-Xavier Delmas.

De même, on les utilisera pour parfumer la cuisson des poissons à la vapeur. Il faut faire un lit avec les feuilles déjà infusées sur environ 1 cm d’épaisseur sur lequel on dépose un filet de poisson à cuire à la vapeur. Choisir de préférence un thé vert japonais ou chinois . « Les notes végétales fraîches (typer herbes coupées) du thé se marient à merveille aux arômes et aux saveurs du poisson et apportent au poisson une nuance végétale », précise François-Xavier Delmas

Enfin, il est aussi possible de déguster les feuilles infusées en salade, en tempura ou en pickles !  Mâcher la feuille de thé infusée apporte beaucoup de fraîcheur végétale et donne de la longueur en bouche. Les thés qui s’y prêtent le mieux sont les jeunes pousses de thés verts de printemps. Etuvées à la japonaise, elles ont un parfum qui rappelle l’épinard ou le cresson. Torréfiées à la chinoise, elles évoquent la noisette fraîche avec une pointe d’astringence.

Partagez l'info !
  • Print
  • email
  • Digg
  • Tumblr
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

Tags: , , , ,

Commentez

Copyright © 2010 Cuisine & des Tendances. Tous droits réservés. Google+
Design par Theme Junkie. Propulsé par WordPress.

- L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération -