Vous êtes ici: Accueil // Cave // Les Français et les spiritueux

Les Français et les spiritueux

Les Français et les spiritueux. Photo: Annie Spratt.

À l’occasion du Whisky Live Paris, qui ouvre demain à la Grande Halle de la Villette, Ipsos et La Maison du Whisky publient la quatrième édition du baromètre « Whisky Live Paris ». Un point sur les acheteurs de spiritueux, leurs préférences et leurs comportements. 

En 2021 l’étude avait montré une transformation des habitudes d’achats et des sensibilités, notamment environnementales, consécutive à la crise sanitaire. La tendance se confirme – notamment chez les plus jeunes.

La côte revient toujours au rhum et au whisky, les deux spiritueux les plus achetés et régulièrement consommés en France. Un fait établi depuis 2019. Ils sont 83% à avoir déjà acheté du rhum et 53% à en avoir consommé au cours des 12 derniers mois. En deuxième position, le whisky a déjà été acheté par 76% des répondants et 45 % d’entre eux en ont consommé au cours de l’année écoulée.

Les anisés restent sur la troisième marche du podium, tant en termes d’achat (64% des répondants en ont déjà acheté), que de consommation (34% en ont consommé cette année). Ils sont suivis par la vodka (62% d’achat et 34% de consommation). Le gin quant à lui confirme son attrait avec une belle progression. 27% des Français en ont acheté dans les 12 derniers mois, soit 8 points de plus qu’en 2021 lui permettant de rejoindre le Top 5. Le saké poursuit aussi sa progression, acheté par 12% des consommateurs au cours des 12 derniers mois (+5 points depuis 2019).

On remarquera aussi que les cocktails alcoolisés en bouteille ont connu une belle reconnaissance.  Les consommateurs sont 89% à les connaître (vs. 74% en 2021). Avec 26% des interrogés qui déclarent avoir déjà acheté des cocktails alcoolisés en bouteille, la part d’acheteurs est également en hausse significative (+7 points en un an).

« Les Français sont curieux et ouverts à la découverte de spiritueux : 29% ont acheté au moins 5 spiritueux différents au cours des 12 derniers mois. Et ce phénomène est encore plus prononcé chez les plus jeunes : 36% auprès des 30-40 ans. », tient à préciser Pierre-Antoine Lacroix, Research manager chez Ipsos en France.

Pour l’acte d’achat 3 grands critère dominent sans surprise le goût (24%), la qualité (22%), le prix (34%), mais surtout les expériences passées sont les principaux critères identifiés spontanément comme les plus importants au moment du choix d’une bouteille de spiritueux.

En cette période économiquement compliquée, 75% se disent attentifs aux promotions. Toutefois on constate une évolution du comportement d’achat avec l’âge et l’expérience. La qualité, l’origine/provenance, le processus de fabrication et la traçabilité restent déterminants dans le choix, mais il existe des disparités selon l’âge. Les 51-60 ans accordent encore plus d’importance au lieu de production (79% vs. 74% en moyenne), tandis que les 30-40 ans semblent plus attentifs aux critères environnementaux et sociétaux comme la traçabilité (70% vs. 63%), les engagements des marques concernant le respect de l’environnement (66% vs. 58%) ou le bio (49% vs. 40%). D’un point de vue RSE, les principales attentes des consommateurs à l’égard des sociétés productrices de spiritueux concernent la réduction du gaspillage (53%, +5 points en un an) et des déchets (47%, stable).

Enfin, sans véritable surprise, avec le temps, les consommateurs ont le sentiment de favoriser la qualité (notamment l’origine de production) par rapport au prix et à la quantité (réduction de la fréquence de consommation) : 67% déclarent davantage favoriser la qualité par rapport à leurs débuts en tant que consommateur, même si cela revient plus cher. 73% considèrent être plus attentifs aux informations sur l’origine de production.

De même le contenant (la bouteille et son design) mais aussi son prestige, sa rareté, gagnent en importance dans le choix au fil des années, principalement auprès des 30-40 ans. Le marketing a encore de beaux jours devant lui…

Concernant les habitudes de dégustation, 41% ont déjà consommé des spiritueux en accompagnement de repas, dont 11% déclarent le faire de manière régulière. Les 30-40 ans sont encore plus adeptes de cette association, un sur deux (51%) dit en consommer à l’occasion d’un repas.

Les plats les plus adaptés pour être accompagnés d’un spiritueux sont les mets définis par la notion de partage : tapas (44%) ou planches de dégustation (39%). Parmi les spiritueux les plus consommés dans le cadre de l’accompagnement d’un repas, le rhum (39% en ont déjà consommé en accompagnement) et le whisky (37%) restent en tête, puis viennent les anisés (20%). Le saké étant cité par 20% des répondants.

Enfin, toujours sans grande surprise les grandes et moyennes surfaces restent le principal lieu d’achat, où 71% des consommateurs achètent leurs spiritueux. Mais on constate tout de même une baisse de 6 points par rapport à 2021), ce qui profite notamment aux achats en ligne (24%, +5 points).

Partagez l'info !
  • Print
  • email
  • Digg
  • Tumblr
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

Tags: , , ,

Commentez

Copyright © 2010 Cuisine & des Tendances. Tous droits réservés. Google+
Design par Theme Junkie. Propulsé par WordPress.

- L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération -